What is going on at Tandem?

Bienvenue au Chili

Article d’Alexandra Polič

Le Chili est un pays spécial dans le sens le plus charmant du terme. Il est assez facile de tomber amoureux de ce pays et de ses habitants. C’est pourquoi j’ai décidé de rester à Santiago après huit mois de voyage. Mais même après presque un an en Amérique du Sud, il y a encore quelques choses qui me surprennent ou m’irritent ici au Chili. J’en ai noté quelques-unes :

Il existe une version chilienne de presque tous les mots

Même si vous ne parlez que quelques mots d’Espagnol, vous remarquerez rapidement l’une des plus grandes surprises ici : la langue. Les Chiliens parlent certes officiellement l’Espagnol, mais ce que vous entendrez dans la rue s’appelle le Chileno. Même les locuteurs natifs ont du mal à comprendre les mots qui forment une phrase, et notamment : « Como estai ? » (la version chilienne de « Como estas ? »: « Comment vas-tu ? »), « weon » (pourrait signifier à peu près n’importe quoi, mais son sens s’approche du terme « pote ») et « cachai » ? « (« Vous me comprenez ? »).

Donc oui, il vous faudra vous accrocher, mais c’est aussi tout à fait faisable si vous vous entourez de natifs et si vous vous concentrez sur la langue. Personnellement, je dirais que je m’y suis habitué en quelques semaines. La bonne nouvelle ? Il n’y a probablement pas pire que cette épreuve. La meilleure des nouvelles ? Habituellement, les Chiliens sont très patients lorsqu’il s’agit de vous enseigner leurs expressions les plus courantes, ce qui m’amène au point suivant.

Les gens vous considèrent comme un membre de la famille en moins d’une semaine

Bien sûr, il est difficile de donner une opinion sur un pays entier et sur chaque personne, mais de mon expérience, les Chiliens sont « muy buena onda » comme on dit ici. Littéralement, cela signifie qu’ils dégagent une aura agréable, en apparence comme dans les faits. Le sens de l’accueil des Chiliens ou des Sud-Américains n’a pas d’équivalent en Europe. En quelques jours, ils vous inviteront chez eux, vous présenteront à leurs amis les plus proches et vous aideront à résoudre tout problème éventuel. Qu’il s’agisse d’un déplacement chez le médecin, au bureau de l’immigration parce que vous ne comprenez rien au téléphone, ou dans le salon de tatouage du coin, ils vous aideront à vous déplacer. Et une fois que tout est réglé, il y a aussi beaucoup à voir ici.

L’avocat se marie avec tout

Si vous voulez le faire à la Chilienne, assurez-vous d’essayer le palta (l’avocat). Il semblerait qu’une loi non-écrite stipule que la palta va avec tout. Qu’il s’agisse du petit-déjeuner, du déjeuner, du dîner ou le Completo, la nourriture nationale (une sorte de hot-dog), il y a de la palta dedans et dessus. Et je dois admettre que c’est délicieux. Santiago a beaucoup de mercados (marchés) où vous pouvez acheter de l’excellente nourriture locale vraiment bon marché.

Le système de files d’attente est différent

Si vous préférez aller chercher votre nourriture dans une boulangerie, vous vous rendrez vite compte que le système de files d’attente est un peu confus. Il y a une file d’attente pour commander votre nourriture, une autre pour la payer et une dernière pour finalement recevoir ce que vous avez commandé dans la première et payé dans la seconde. Dans les pharmacies ou dans la boucherie de l’autre côté, vous tirez des numéros et attendez votre tour.

Les montagnes sont aussi proches que la plage

En tant qu’Autrichien, il est franchement déroutant de voir des palmiers et la Cordillère en même temps lorsque je marche dans la rue à Santiago. Si vous préférez aller à la mer, parfait ! Valparaiso et Vina del Mar sont très proches et sont accessibles par les transports publics en deux heures. Et ce n’est là qu’une toute petite partie de la diversité du Chili. Au nord, le désert d’Atacama offre le plus beau ciel nocturne ; au sud, la Patagonie est toujours l’une des destinations les plus populaires à visiter grâce à ses paysages et sa nature incroyables.

Bien que vous puissiez facilement vous y rendre en avion, vous pouvez aussi un mode de déplacement plus « chilien » (ou voyageur) en prenant le bus. C’est généralement bon marché et vous vous habituerez rapidement aux trajets en bus de 14 heures, mais il va sans dire que vous aurez besoin d’un grand sac de randonnées pour ce genre de voyages.

Il y a toujours quelqu’un qui essaie de vous vendre quelque chose dans la rue

Certes, vous vous habituerez au système de files d’attente une fois que vous l’aurez expérimenté, mais ce n’est pas tout. En vous promenant, vous verrez beaucoup de gens qui vendent des choses dans la rue ou dans le métro. Même s’il est officiellement illégal de le faire, les vendeurs crieront littéralement pour attirer votre attention. Dans ce pays, honnêtement, tout semble se passer passionnément et si vous avez de la chance, les vendeurs de rue seront au moins accompagnés d’un musicien passionné. Parce que dans certaines stations de métro, il y a différents artistes, parfois même des groupes entiers, qui jouent de tous les styles de musique.

Le temps peut être interprété différemment

Imaginez la situation suivante : vous avez été distrait par toutes ces performances dans la station de métro, vous avez totalement oublié l’heure et vous vous précipitez à votre rendez-vous café… Tout ça pour vous apercevoir que votre ami chilien n’est pas encore là. Je ne suis pas en train de dire que les Chiliens ne sont pas du tout ponctuels, mais si, par exemple, vous invitez quelqu’un à dîner pour le samedi soir, pensez simplement à prévoir un délai d’une heure, parce que tout commence tard ici. Mais attention : cela n’est valable ni pour vos rendez-vous d’affaires, ni pour vos cours d’Espagnol : Ils commencent à temps.

2018-11-13T09:08:13+00:002018-09-17|Catégories: Écoles d’Espagnol|Tags: , , , |Commentaires fermés sur Bienvenue au Chili